Jeudi dernier, je m’dis « et si… », et hop, dans la foulée je réserve places de train et chambre d’hôtel pour le week-end. Ne pas perdre de vue le temps qui passe, je voulais absolument voir ce que Lille proposait pour ce nouveau festival. Alors voilà, nous débarquons sous les nuages suspendus de la gare Lille Flandres après une heure de trajet à rêver en regardant le paysage, un livre sous la main que j’ai peu ouvert (Madman Bovary, de Claro, pour les curieux), un carnet où j’ai beaucoup écrit et rien gardé, la musique dans les oreilles.

1115_0950pfEn 2004, Lille était capitale européenne de la culture. Depuis, l’agglomération lilloise n’en finit pas de nous offrir des festivals ouverts à toutes formes d’art. Je garde un excellent souvenir du festival Fantastic qui portait si bien son nom et m’avait enchantée en 2012.

En ce moment, avec Renaissance, ce sont cinq villes (Rio, Phnom Penh, Eindhoven, Séoul et Détroit)  qui ont connu un passé difficile qui sont mises à l’honneur, ainsi que la place de l’homme au coeur de la société, et la joie de vivre, et on a envie de danser, de clapoter… j’exagère un peu ? Tss tss, quand vous voyez Gene Kelly faire des claquettes en chantant sous la pluie et plouf plouf dans un délire rythmé qui éclabousse nos corps de stimuli de plaisir, tellement qu’on grimperait dans l’écran et se mettrait à guincher à côté de lui si la scène ne passait à un autre film,  puis un autre, tous ces extraits heureux et bondissants de dix-sept films qui vous dessinent un sourire sur le visage qui s’ouvre et s’ouvre. Je devais avoir l’air un peu ahurie quand The end est apparu à l’écran …mais n’allons pas trop vite, j’essaierai de partager avec vous ce qui m’a fait vibrer ce week-end dans les articles à venir.

En attentant, cette fresque rayonnante est à l’exposition Joie de vivre, au Palais des beaux-arts, d’après l’oeuvre Sunrise, de Roy Lichtenstein (que je vous montrerai plus tard). Des post-il sont à disposition des visiteurs qui peuvent y noter ce qui les rend heureux. Spontanément, j’ai écrit « le sourire de ma fille » et j’ai collé mon petit papier bleu.

Et vous, qu’auriez-vous écrit ?

lille1115_0818

Publicités