Recherche

les oiseaux dans le bocal

ou comment les poissons rouges ont pris la clé des champs

Mois

novembre 2016

Reportage inopiné

Je devais rester au sol. Mon mari m’avait dit : « tu pourras te balader, prendre des photos de trains, j’en ai pas pour longtemps ». C’était sur le chemin, alors j’avais répondu : « d’accord, j’aime les trains, je vais faire de super photos ».

D’abord on m’a mis un casque sur la tête qui ballotait désagréablement , ensuite un gilet orange. Bien. Et puis on m’a demandé mon sac à main parce qu’on ne peut pas monter avec un sac à main. « Monter ? »

Lire la suite

Carte blanche à Tino Sehgal au Palais de Tokyo – une expérience

Comment vous parler d’une exposition qui a lieu dans des espaces vides. Vides ? Tu as vu que c’était vide, toi ?  Mais non, c’est autre chose. Ben alors ?  Imaginez que c’est vous qui participez à l’oeuvre d’art. Ah oui ? A l’échelle macro ou microscopique ? Parfois, j’avais l’impression que nous n’étions qu’un détail dans un tableau. Nous ? Bon, essayez de me suivre… Lire la suite

Cube 2 – L’oeuf

L’intime, cocon de soi, là où la paix développe l’âme et le coeur… yin et yang en harmonie pour une complétude en gestation permanente.

Ma dernière petite création.

cubeoeuf1116pfpeinture acrylique et aquarelle sur papier multi-techinques

Love doll au Japon, d’après une conférence d’Agnès Giard

C’était le 09 novembre à l’école du Louvre, Agnès Giard donnait une conférence sur le phénomène love doll au Japon. Agnès Giard est journaliste et docteur en anthropologie, elle a publié des livres tel que le bel ouvrage L’imaginaire érotique au Japon ou encore son dernier opus Un désir d’humain, les love doll au Japon. Lire la suite

Cube

Une nuit je me réveille avec une immense envie de faire un cube.

Allons bon, qu’est-ce que c’est encore cette idée saugrenue… j’ai sommeil, moi !

– Non, tu n’as pas sommeil !, trotte le cube derrière mes paupières closes, et le voilà qui tournicote comme s’il existait déjà, dehors, dedans, il s’ouvre pour dévoiler ce qu’il a dans le ventre. Tu veux dire des organes, tout ça ? Non, des secrets d’alcôve, un vestiaire, un préambule, la chambre des Béatrice. On pourrait partir d’un bord du labyrinthe et ouvrir une porte au hasard. Entrez monsieur le hasard, vous êtes ici chez vous, toujours le bienvenu dans mon bazar. Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :