Ceux qui me suivent savent combien j’apprécie Anselm Kiefer, alors dès que j’ai su qu’il exposait de nouveau à Paris, je me suis précipitée. Anselm Kiefer et Auguste Rodin, un rapprochement dans la façon de procéder, dans la liberté d’utiliser les matériaux, le désir d’aller plus loin dans l’expérimentation. Le musée Rodin a proposé à Anselm Kiefer d’investir la salle d’exposition, lui donnant carte blanche. Anselm Kiefer a souvent étudié le travail de Rodin, pour cette exposition il s’est plongé dans la lecture des Cathédrales de France, livre écrit et illustré par Auguste Rodin. Une convergence architecturale, sensuelle et spirituelle que l’on retrouvera dans l’exposition. Par chance, pour moi, s’il y avait du monde dans le musée et le jardin (venu surtout pour voir les classiques du sculpteur), il y avait peu de visiteurs dans cette première salle, alors j’ai pris mon temps, j’ai longuement caressé du regard les effets de matière, les reliefs, les tours peintes, les matériaux habituels qu’utilise A. Kiefer (plomb, verre, plâtre, huile, acrylique, terre, branches…). Pour vous faire une idée de la visite, je vous propose deux albums, le premier, du pur Kiefer en résonnance avec Rodin, le second une immersion dans les aquarelles des deux artistes, et pour finir…

On entre ensuite dans la salle des aquarelles d’Anselm Kiefer. Sous vitrines les grands livres sont ouverts sur de très belles aquarelles. C’est intime, envoûtant. Plus tard dans les salles dédiées à Rodin, on retrouve les aquarelles du maître pour qui l’architecture se transformait progressivement en silhouette féminine.

Et puis… il y a l’Absolution, d’Auguste Rodin. Cette sculpture composée est présentée pour la première fois au public. Enigmatique, l’oeuvre est constituée de plusieurs figures (torse d’ugolin assis, la Terre, tête de la Martyre) agencées sous un grand drapé. Elle témoigne de l’audace du sculpteur et de sa capacité à se renouveler.

Je vous encourage grandement à feuilleter le catalogue de l’exposition que vous trouverez dans toutes bonnes librairies, il est passionnant et foisonne de magnifiques illustrations, et de très bonne qualité.

L’exposition Kiefer-Rodin est à voir jusqu’au 22 octobre 2017, au musée Rodin, à Paris.

Et pour ceux qui voudraient se rafraichir la mémoire, voici les articles du blog concernant Anselm Kiefer :

Anselm Kiefer – L’alchimie du livre (BNF – novembre 2015)

Anselm Kiefer, une rétrospective – Centre Pompidou (novembre 2015)

Anselm Kiefer – plomb et images en déroulés (Centre Pompidou – novembre 2015)

Anselm Kiefer, une rencontre enivranteCentre Pompidou, 10 mars 2016

 

Publicités