Je vous présente deux expositions qui sont à voir en ce moment au centre Pompidou et dont le lien pourrait être le surréalisme.

groupe Art et LibertéLa première, dont je vous donne l’intitulé complet : Art et Liberté – rupture, guerre et surréalisme en Egypte (1938-1948), je l’ai découverte en sortant de l’exposition Cy Twombly, dont je parlerai dans un prochain article. Il s’agit de la première exposition dédiée au groupe Art et Liberté qui oeuvra au Caire entre 1938 et 1948, c’est à dire à l’aube de la seconde guerre mondiale et durant la domination coloniale exercée sur l’Egypte par l’Empire britanique. Ce collectif d’intellectuels surréaliste défia le fascisme, le nationalisme et le colonialisme. Ce fut une découverte totale pour moi et je ne saurais trop conseiller à ceux qui iraient voir des expositions au centre Pompidou en cette fin d’année ou début de l’autre, de passer par le musée d’art moderne dont l’entrée est située au cinquième étage, pour découvrir ces oeuvres et ces hommes. Vous avez jusqu’au 16 janvier 2017.

Je vous laisse regarder quelques  images prises sur place avant de vous retrouver pour la deuxième exposition.

*

brassaivueLa seconde exposition, située dans la galerie de photographies au sous-sol du Centre Pompidou, et donc accessible sans billet d’entrée jusqu’au 30 janvier 2017, concerne Brassai, qui déambula dans les rues de Paris pour immortaliser les grattages inscrits sur les murs. J’ai toujours été assez fascinée par ces photos (tout comme souvent par les inscriptions sur les murs qu’elles soient de la main de l’homme ou de celle du temps) et c’est chaque fois un plaisir de les admirer, c’est aussi l’occasion de voir les collages que Prévert ajouta à certaines. L’exposition bénéficie d’une belle présentation dans une atmosphère intime, ce qui ajoute une touche de mystère fort agréable.

Pour en savoir plus :

Art et Liberté

Brassai Graffiti

Publicités