Une visite à la Maison Européenne de la Photographie – programme du 24 juin au 23 août 2015
mep0715_252
mep0715Jacques Henri Lartigue (1894 – 1986) – La vie en couleurs
Célèbre pour ses clichés noir et blanc, Jacques Henri Lartigue a aussi fait de nombreuses photos couleur. C’est une centaine de ses ”instants fugitifs”  parmi les milliers glanés pendant près de 80 ans, qui sont présentés ici, pour la première fois montrés au public. Que ce soit la série du printemps qui ouvre l’exposition en pétillant de fleurs et de renouveau, ou celle de l’hiver avec ses teintes ocres, brumeuses, dépouillées, ou encore les voyages et les coquelicots, ce parcours fut des plus jubilatoires. Un cadrage juste, des tons à faire vibrer toutes les cordes de notre sensibilité. Le photographe est un amoureux. “Je suis amoureux de la lumière, je suis amoureux du soleil, je suis amoureux de l’ombre, je suis amoureux de la pluie, je suis amoureux de tout.” Lartigue a collectionné toute sa vie : les autographes, les conquêtes, les records, les instants fugaces. “Il est 8 heures. Assis à l’ombre, les pieds nus dans un rayon de soleil encore supportable. Mon oeil vagabond sur du gazon tondu, des feuillages inconnus, glisse à fleur d’eau bleue de la piscine.” Dans la seconde partie de l’exposition, il y a ses premières photos autochromes et des photos reliefs sur plaques stéréoscopiques (des lunettes spéciales sont à disposition du public). On y voit déjà une composition assurée.
*
J’ai aussi trouvé très belles les photos de Marcos Bonisson (vidéaste et photographe brésilien) – Arpoador est une série de photos noir et blanc de la plage du même nom à Rio de Janeiro. Des cadrages très serrés sur de très gros plans de la mer agitée, d’une oreille mouillée, et puis des visages, la foule au bain, des corps en mouvements. A signaler la puissance des tons foncés.
*
J’ai moins apprécié l’exposition des photos d’Alice Springs, épouse et collaboratrice d’Helmut Newton, qui montre une série de portraits de célébrités et beaucoup de photos d’Helmut Newton seul ou accompagné.
*
Sur les marches qui descendent au sous-sol, suivre les traces de pattes de chat… Le chat et ses photographes comme son nom l’indique présente de nombreuses photographies de chats, joueurs, à l’affût, aimés, curieux… saisis par divers  photographes. Je retiens particulièrement deux photos : le chat vu de dos, de Bettina Rheims – j’aime beaucoup le travail de cette photographe qui m’avait enchantée avec son exposition Rose c’est Paris, à la BNF Richelieu. On retrouve dans ce chat la patte de l’artiste qui donne à ce dos de chat tigré une élégante prestance. L’autre photo c’est la petite fille au chat, de Jean-Philippe Charbonnier, qui rayonne de joie de vivre.
mepchat
Il est évident, je crois, qu’à part la photo d’entête de l’article montrant la MEP, aucune autre n’est de moi.
Publicités