Je marchais sur les galets lorsque l’un d’entre eux attira mon attention. Me baissant pour l’observer de plus près, j’y vis d’étranges dessins. En fouillant le sol autour de moi, j’en trouvais d’autres. J’oubliai le monde alentour pour entrer par cette petite porte ouverte sur un autre univers d’où s’échappaient des chuchotis, des bouts d’histoire. J’ai détourné les galets de la plage comme on tourne les pages d’un livre d’images.

 0615pierrespf

Ainsi j’ai vu monsieur Girafe se promener débonnaire sous le ciel étoilé, son cou était si grand qu’il dépassait la plus haute des étoiles. Et il levait la tête, plus haut, toujours plus haut, croquant ici ou là les fruits d’un paradis céleste, se désaltérant à l’occasion de quelques larmes de voie lactée.

Pendant ce temps, Serein le chat sommeillait sous les provocations d’une souris bien dodue. Vole inconscient rongeur, le chat attend son heure. Follette, elle minaudait avec son ventre tant gonflé d’air, certaine de planer trop haut pour un félin gravé dans la pierre. Je n’y parierais pas tes moustaches, Souricette, un simple coup de griffe dans la bedaine et le minet fera un festin de tes pauvres entrailles dégonflées. Triste fin.

Grrrrr, marmottait le fantôme en se débattant dans sa gangue de silex trop serrée. Aide-moi à sortir, je t’accorderai un souhait. Désolée de ne pouvoir attendrir la pierre entre mes mains, Phantasme râleur, il faudra te faire à l’idée de rester couché là encore quelque mille ans.

De leur côté, Joséphine Brebis et Annabelle Vache barbotaient dans la mare aux canards se racontant des histoires de poulailler. Une vraie cacophonie dont je ne pipais mot.

C’est alors que dans le souffle d’une bourrasque je vis Cheveux aux vent la plus jolie des sorcières filer sur l’horizon à cheval sur son balai turbo.

0615pierre2pf

Elle s’en allait délivrer les victimes tombées les unes après les autres dans le gosier du terrible tétardorus des abysses.

Le cri strident d’un goéland me ramena à la réalité. La marée remontait, il était l’heure de replier les rêves, je ramassai ma précieuse collection de galets-conteurs et je rentrai.

Publicités